GARDE SUISSE AU VATICAN

Il est rare que la tradition et le moderne soient quotidiennement aussi liés qu’à la garde suisse pontificale.

Notre mission de base correspond à la partie traditionnelle : nous protégeons le Pape et sa résidence depuis 1506. Sous ce point de vue, rien n’a changé. Cependant, ce qui a changé sont les méthodes utilisées pour accomplir cette mission et les gardes qui sont appelés à faire ce travail ainsi que l’environnement dans lequel ils évoluent.

Dans l’uniforme de la renaissance traditionnel se trouve un Suisse jeune, moderne et bien instruit. Il partage aujourd’hui encore avec son ancêtre du XVI siècle la forte conviction que l’Eglise de Jésus-Christ et l’héritier de Saint Pierre méritent que l’on s’engage pour eux et « s’il venait à être nécessaire, même donner sa propre vie pour eux ». Nos deux gardes d’époques différentes ont aussi en commun cette certaine envie d’aventure : un environnement international, vivre la camaraderie, apprendre le métier de sécurité, approfondir sa foi, une nouvelle langue, « bella Italia »… Dans ce climat ne murissent pas que des fruits sucrés mais aussi foi, conviction, pouvoir, amitié et joie de vivre.

Le commandant, Daniel Anrig

 

Cérémonie militaire en mémoire des 157 gardes qui ont sacrifié leur vienpour l’Eglise et pour le Pape pendant le Sac de Rome le 6 mai 1527.

Prestation de serment solennel par les recrues de la garde.

Les commentaires sont fermés.